Etude du Prologue – Antigone.

Enseignante : BOUHA Siham

Etude de texte
Module : Antigone
Support : Le prologue

Situation du passage :

Le passage se trouve au début de l’œuvre, il s’agit d’une scène d’exposition. En effet, le prologue nous présente dans son texte  l’ensemble des personnages qui participent à l’action et nous informe sur les événements antérieurs nécessaires à la compréhension de l’action à savoir l’histoire d’Œdipe et la rivalité entre ses deux fils ainsi que le décret royal.
Axes de lecture :
I/ la destruction de l’illusion dramatique
Dés le début la différence nette entre la vie réelle des personnages et le rôle qu’ils vont jouer est établie, dans la mesure où le prologue insiste sur le verbe « jouer » ce qui souligne l’aspect artificiel de la scène au lieu de l’illusion du réel dans le théâtre. Encore il n’épargne pas le minime détail à mettre le public au courant non seulement de la situation initiale mais aussi du dénouement (Anticipation) par un va et vient entre le passé (raconter des événements antérieurs) et le présent (description des personnages et les actions qu’ils font sur scène) et le futur (anticipation et annonce de la fin tragique au début de l’histoire).

II/ Le ton familier et les anachronismes :
Au ton solennel de la tragédie, Anouilh appose, dans Antigone un ton familier et la grandeur de l’action ainsi que la noblesse du style sont remplacées respectivement par des activités ordinaires et un langage familier. La didascalie au début est très significative à cet égard : « un décor neutre, tous les personnages sont sur scène, ils bavardent, jouent aux cartes, tricotent…. » Les centres d’intérêts n’ont rien de glorieux. Cependant et contrairement à toute vraisemblance, le prologue fait mention des choses qui ne peuvent exister dans l’Antiquité tel que le jeu de carte, ce sont des anachronismes.

III/ Les personnages antithétiques :
La pièce d’Antigone perturbe les relations à l’intérieur de la même famille, entre les deux sœurs Antigone et Ismène, il n’existe aucune similitude, la même rupture est opérée à l’intérieur de la famille du roi Créon aussi entre lui et son fils Hémon.

Antigone :
Petite, Maigre noiraude, pensive, solitaire, malheureuse, renfermée aime accomplir son devoir.
Ismène :
Blonde, belle – Heureuse, joyeuse- sociable, éblouissante sensuelle, aime la vie.

Le roi Créon
Vieux, Robuste et fatigué, solitaire, pensif, triste – Aime accomplir son devoir de roi.
Le prince Hémon
Beau, jeune, joyeux, heureux, sensuel Aime la vie…

Synthèse : Le prologue d’Antigone présente les personnages de la pièce avec un très grand respect de la tradition selon les règles d’exposition. Or il intègre des modifications à sa pièce pour lui donner un aspect tout a fait moderne et nouveau ou s’entremêlent tradition et modernisme.

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Espace membre