Corrigé de l’épreuve Culture générale Iscae 2012, par Nasser Mhaouri

Épreuve Iscae 2012

 

Introduction : La crise financière qui a frappé les marchés mondiaux en 2008 a fait surgir sur scène le phénomène du protectionnisme. Face aux ravages de la mondialisation et du libre-échange à outrance,les conservateurs dans les partis politiques américains et européens ont appelé à un retour de l’interventionnisme de l’Etat pour sauvegarder les marchés internes et protéger les acquis sociaux des salariés. Mais, en réalité, ce recours au protectionnisme est-il réellement la solution aux crises ?quels pourraient être ses avantages ?Est-il infaillible et efficace ?

 

Introduction du 1er axe : Le courant conservateur voit dans le protectionnisme une sauvegarde des acquis socio-économiques mais surtout une anticipation d’éventuelles crises.

Premier sous-axe du I :Les groupes sociaux sont très jaloux de leurs privilèges et droits, qui font objet de lutte et de résistance.Dominique Pinsolle cite l’exemple de la contre-révolution en 1792-1794,celle de la grande bourgeoisie qui s’est emparé du pouvoir au détriment du tiers état constitué de paysans et d’artisans .Quant à Jacques Sapir,il estime que le protectionnisme permet de faire face aux crises causées par le libre-échange Selon lui,les aides aux industries et la montée des droits de douanes permettent de sauver le marché intérieur et relever les salaires. Jean louis Rocca, de sa part, montre que les classes moyennes chinoises privilégient la stabilité et le confort. Leurs acquis de vie meilleure, ils ne sont pas prêts à les abandonner pour quelques droits politiques chimériques.

Second sous axe du I :En outre, le protectionnisme permet également de prévoir les crises à venir. L’auteur du premier texte voit que l’union des classes populaires et moyennes pourrait à long terme résister au libéralisme sauvage et ainsi  protéger leurs droits. Le deuxième texte montre que les protectionnistes font face aux défenseurs du libre-échange .Ces derniers sont tellement manipulateurs que parler du protectionnisme est devenu un tabou. Quant au dernier texte,il stipule que le protectionnisme est bien ancré et que le vœupieu de s’en libérer par les classes moyennes n’est finalement q’un mythe qui continue de prospérer.

 

Transition entre I et II : Ainsi,le protectionnisme semble être un moyen pour résoudre les crises et surmonter les impasses.Mais,son efficacité n’est pas absolue.Ses failles se font encore sentir.Quelles sont alors ses limites ? Quels défis, doit-il  soulever ?

 

 

Premier sous axe du II : Le conflit d’intérêt est le premier  facteur d’affaiblissement du protectionnisme. Dominique Pinsolle insiste sur cet état de fait.Pour lui,la révolution de 1789 a été un moment de conflit entre Paysans et Bourgeois.Ce qui va entrainer une lutte perpétuelle comme celle de 1830 et surtout 1848 ou la classe ouvrière réclamera plus de droits.JacquesSapir voit que le grand défi des protectionnistes sont les adeptes de la mondialisation économique qui refusent d’êtreconsidérés comme la cause principale d la crise. Jean louis Rocca n’est pas optimiste quant au changement démocratique que la classe moyenne chinoise espère.En évoquant l’exemple des pays voisins Corée du sud et Taiwan, il montre que le conservatisme politique aura de belles années devant lui, et qu’il ne se laissera pas facilement être remplacé par les revendications des classes moyennes.

Second sous axe du II : Le second élément d’affaiblissement réside dans la force de frappe des courants opposés au protectionnisme.En effet,Dominique Pinsolle estime que le mouvement ouvrier et paysan va triompher du protectionnisme avec la vague révolutionnaire de 1848 qui va finir avec la monarchie et ses privilégiés. De son coté, Jacques Sapir parle d’une virulence des défenseurs du libre-échange et des effets dévastateurs de ce dernier qui paraissent presque insolvables, d’autant qu’il engendre une pression sur les salaires et une réduction des prestations sociales, contre lesquelles le protectionnisme semble impuissant. Selon Jean Louis Rocca, enfin, les classes moyennes chinoises constituent une véritable menace pour les acquis des traditionnalistes. Elles sont mieux positionnés que quiconque autre classe sociale pour défendre leurs intérêts et imposer le changement escompté.

Conclusion :    Il semble donc que le protectionnisme comme facteur de défense des intérêts et comme moyen de résolution de crises,peut parfois limiter les dégâts causés par le libre-échange et la mondialisation amplifiée. Toutefois, face aux structures sociales diversifiées, aux intérêts disparates, ainsi que la puissance des courants opposés, le conservatisme peut s’avouer impuissant. D’où la nécessité de repenser les méthodes de gestion de crise pour plus d’efficacité et d’efficience.

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Espace membre