Culture générale : Aimer / Florilège de citations.

  • Aimer la connaissance :

Platon : « Qui ne commence pas par l’amour ne saura jamais ce que c’est que la philosophie ».

  •  Aimer avec démesure :

« La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure. » (Saint-Augustin)

« L’expérience nous apprend assez qu’il n’est rien dont les hommes soient moins capables que de modérer leurs passions » Spinoza

Balzac : « L’amour, comme tous les principes, ne se calcule pas, il est l’infini de notre âme ».

William Shakespeare : « Misérable est l’amour qui se laisserait mesurer ».

Charles Dollfus : « L’amour donne, il vit et s’accroît de ses propres dons ».

Jean-Benjamin de Laborde : « Vouloir qu’on soit amoureux avec mesure, c’est vouloir qu’on soit fou avec raison ».

  •  Aimer bonheur et enrichissement :

« Aimer, c’est trouver sa richesse hors de soi. » (Alain)

Comte-Sponville : « Il s’agit d’apprendre à vivre, à jouir, à se réjouir, c’est-à-dire d’apprendre à aimer ».

« Notre espèce ne saurait être heureuse qu’à une condition, c’est de réaliser son désir amoureux, de rencontrer chacun l’être qui est notre moitié, et de revenir ainsi à notre nature première. » Platon ; Le banquet.

« Ce qu’on n’a pas, ce qu’on n’est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l’amour » Platon

Leibniz : « Aimer, c’est se réjouir du bonheur d’autrui, c’est faire du bonheur d’un autre le sien propre ».

Eva Illouz : « La relation amoureuse peut donc prodiguer le déficit de reconnaissance qui manque de façon chronique et structurale aux hommes et aux femmes ».

Ulrich Beck et Elizabeth Beck-Gernsheim « aimer est la croyance ultime après la fin de toutes les fois ».

Anthony Giddens : aimer est ce qui donne « à la vie sa substance et sa signification ».

Spinoza : « L’amour n’est autre chose que la joie, accompagnée de l’idée d’une cause extérieure ».

  • Aimer entre amour de soi et amour de l’autre :

« Aimer, c’est essentiellement vouloir être aimé. » (Jacques Lacan)

« L’homme est ainsi, cher monsieur, il a deux faces : il ne peut pas aimer sans s’aimer» (Albert Camus)

« L’amour de soi, qui ne regarde qu’à nous, est content quand nos vrais besoins sont satisfaits ; mais l’amour-propre, qui se compare, n’est jamais content et ne saurait l’être ». Rousseau

« Sans s’en douter, il se désire lui-même ; il est l’amant et l’objet aimé » Ovide (en parlant de Narcisse)

Rousseau : « Il ne faut pas confondre l’amour-propre et l’amour de soi-même, deux passions très différentes par leur nature et par leurs effets. ».

Freud : « Le sujet commence par se prendre lui-même, et son propre corps, comme objet d’amour.  ».

« Il faut donc que nous nous aimions pour nous conserver, et par une suite immédiate du même sentiment nous aimons ce qui nous conserve. » Rousseau, Emile, IV. Pléiade, IV

« L’amour des hommes dérivés de l’amour de soi est le principe de la justice humaine. » Rousseau

« La maxime de l’amour de soi conseille simplement, la loi de la moralité commande. » Kant

« Le moi a deux qualités : il est injuste en soi, en ce qu’il se fait le centre de tout ; il est incommode aux autres, en ce qu’il veut les asservir » Pascal, Pensées

Pour Christophe Perrin, la philia est le « lieu de trouvaille d’un autre soi, donc le lieu d’une retrouvaille de soi et non celui d’une découverte de l’autre ».

« Il faut n’aimer que Dieu et ne haïr que soi. » Pascal, pensées

La Rochefoucauld : «  nous ne pouvons rien aimer que par rapport à nous ».

  • Aimer est nécessaire :

« Nos passions sont les principaux instruments de notre conservation : c’est donc une entreprise aussi vaine que ridicule de vouloir les détruire. » J.-J. Rousseau

« Malheur à qui n’a plus rien à désirer ! Il perd pour ainsi dire tout ce qu’il possède. On jouit moins de ce qu’on obtient que de ce qu’on espère et l’on n’est heureux qu’avant d’être heureux » Rousseau

« Toute passion, en effet, quelque apparence éthérée qu’elle se donne, a sa racine dans l’instinct sexuel » Schopenhauer

  • L’amour et le temps :

« Qui promet à l’autre de l’aimer toujours ou de le haïr toujours ou de lui être toujours fidèle promet quelque chose qui n’est pas en son pouvoir. » Nietzsche

  • Amour et amitié :

« L’amour, surtout dans la durée, a tous les traits positifs de l’amitié. Mais l’amour se rapporte à la totalité de l’être de l’autre, et l’abandon du corps est le symbole matériel de cette totalité. » Alain Badiou

  • Aimer est biologique :

« L’amour serait donc une sorte d’euphorie, une montée d’hormones très rapide, qui provoque des émotions compliquées, que l’on a du mal à décrire » Richard Monvoisin

« L’amour est une forme de gestion de la matière », Jean-Didier Vincent

  • Aimer et désirer :

« L’appétit sexuel est dissociable de l’amour. Si l’amour diminue avec le temps, le désir, lui, ne faiblit pas. » Richard Monvoisin

« Désir et amour sont en désaccord. L’amour est une toile jetée sur l’éternité, le désir un stratagème visant à s’épargner la corvée du tissage. » Zygmunt Bauman

« Si le désir veut consommer, l’amour veut posséder.(…) Si le désir s’autodétruit, l’amour, lui, se perpétue de lui-même. » Zygmunt Bauman

  • Aimer est une construction culturelle et sociale :

« L’amour a connu une phase historique d’invention par le roman, qui est parvenue à inscrire en nous des habitus amoureux. » Richard Monvoisin

La Rochefoucauld : « Il y a des gens qui n’auraient jamais été amoureux s’ils n’avaient jamais entendu parler de l’amour ».

Valérie Girard : « le désir amoureux (…) est situé dans son contexte et dans son lieu, dans un monde de relations et d’histoires ».

Vincent Citot : « L’amour s’apprend, s’éduque, se cultive et s’entretient».

« Les médias modulent, inspirent et façonnent la manière de voir l’amour entre deux individus, en plus de projeter un idéal des relations amoureuses. » Gilles Goyer

« nous aimons naturellement et directement nos parents et nos concitoyens, tandis que l’amour de l’humanité est indirect et acquis. » Bergson

« Le mot « amour » n’a pas du tout le même sens pour l’un et l’autre sexe » Simone de Beauvoir

  • Aimer l’autre et la charité :

« C’est seulement à travers Dieu, en Dieu, que la religion convie à aimer le genre humain. » Bergson

« Cet idéal imposé d’aimer son prochain comme soi-même, idéal dont la justification véritable est précisément que rien n’est plus contraire à la nature humaine primitive. » Freud

  • Aimer est illusion folie et idéalisation de l’objet aimé :

« Aussi le passionné aime-t-il, non l’être réel et présent qu’il dit aimer, mais ce qu’il symbolise. » Ferdinand Alquié

Jean-Jacques Rousseau « l’amour n’est qu’illusion ; il se fait pour ainsi dire un autre univers, il s’entoure d’objets qui ne sont point ».

Selon Isaac « Zick » Rubin, aimer est « une attitude qui prédispose l’individu à penser, ressentir et agir d’une façon particulière envers un objet d’amour ».

Christian David : « nous croyions aimer et nous n’aimions que l’état où nous plonge l’amour ».

Christian David aimer est « une constellation dynamique de désirs, de sensations, de fantasmes et d’affects, conscients et inconscients, qui modifie, pour un temps, l’ensemble de l’organisation personnelle ».

Vincent Jadoulle  :  aimer est un « surinvestissement de l’imaginaire et la négligence des données et des exigences du réel, une surestimation de l’objet aimé ».

Lacan : « Aimer c’est donner ce que l’on a pas à quelqu’un qui n’en veut pas »

Giacomo Casanova : « Qu’est-ce donc que l’amour ? (…) C’est une espèce de folie sur laquelle la philosophie n’a aucun pouvoir ».

« Ce qui fausse ici le jugement, c’est l’idéalisation. » Sigmund FREUD

« De l’état amoureux à l’hypnose la distance n’est pas grande. » Sigmund FREUD

« Un homme sage ne se doit pas laisser entièrement aller à cette passion, avant que d’avoir considéré le mérite, de la personne pour laquelle nous nous sentons émus. » Descartes

« On se plaît à orner de mille perfections une femme de l’amour de laquelle on est sûr ; on se détaille tout son bonheur avec une complaisance infinie. » Stendhal, De l’Amour

« Ce que j’appelle cristallisation, c’est l’opération de l’esprit qui tire de tout ce qui se présente, la découverte que l’objet aimé a de nouvelles perfections. En un mot, il suffit de penser à une perfection pour la voir dans ce que l’on aime. » Stendhal, De l’Amour

« La passion aveugle les amants et leur montre des perfections qui n’existent pas. » Lucrèce

« L’amour est un abcès qui, à le nourrir, s’avive et s’envenime ; c’est une frénésie que chaque jour accroît » Lucrèce

« Qui voudrait connaître à plein la vanité de l’homme n’a qu’à considérer les causes et les effets de l’amour. La cause en est un je ne sais quoi. » Blaise Pascal, Pensées

  • Aimer : liberté et devoir :

Kant : «  l’amour est une affaire de sensation, non de vouloir, et je ne peux aimer parce que je le veux, mais encore moins parce que  je le dois ».

  • Aimer Dieu :

Dans le Nouveau Testament : «Qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » (1 Jean 4.8).

Saint Augustin : « Il est impossible que celui qui aime Dieu ne s’aime pas lui-même. ».

« Dès que mon amour pour quelqu’un ne me conduit pas à Dieu et que dans cet amour je ne conduis pas à lui cette personne, mon inclination (…) n’est pas l’amour véritable » Kierkegaard.

  • Aimer n’est pas que biologique, il est complexe :

« L’amour n’est pas qu’une rencontre de deux corps. Aimer c’est en même temps partager des mots, des regards, des espoirs et des craintes » Martin Gray

Jean Cocteau : « Le verbe aimer est le plus compliqué de la langue. Son passé n’est jamais Simple. Son présent n’est qu’imparfait et son futur est toujours conditionnel ».

  • Aimer et érotisme :

« Aimer, c’est avoir du plaisir à voir, à toucher, sentir par tous les sens, et d’aussi près que possible un objet aimable et qui nous aime. La première cristallisation commence. »  Stendhal.

Bataille : « L’humanité, significative de l’interdit, est transgressée dans l’érotisme. Elle est transgressée, profanée, souillée. Plus grande est la beauté, plus profonde est la souillure ».

Roland Barthes : « Pourtant, si notre société accepte de plus en plus de parler de sexualité, les sentiments restent tabou ».

  • Aimer et souffrir :

Freud : « (aimer) procure à l’être humain les plus fortes expériences vécues de satisfaction », il le « rend, de la manière la plus problématique, dépendant d’un morceau du monde extérieur, à savoir de l’objet d’amour choisi », et il « s’expose à la plus forte des souffrances si l’on est dédaigné par lui ou si on le perd ».

Antoine Gombaud : « qui commence à aimer, doit se préparer à souffrir ».

  • Aimer : aliénation :

Freud  considère aimer « comme un dessaisissement de la personnalité propre au profit de l’objet ».

Phèdre de Racine:        « Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ;

un trouble s’éleva dans mon âme éperdue ;

mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler ;

je sentis tout mon corps et transir et brûler ».

  • Aimer et haïr :

Vladimir Jankélévitch : « Ce n’est pas le haïssable qui explique la haine mais la haine qui a priori rend les choses haïssables et redouble ensuite à la vue de cet odieux qu’elle a fabriqué ».

José Ortega y Gasset : «Haïr, c’est tuer virtuellement, détruire en intention, supprimer le droit de vivre »

José Ortega y Gasset : « Haïr quelqu’un, c’est ressentir de l’irritation du seul fait de son existence, c’est vouloir sa disparition radicale ».

Spinoza : « la haine n’est autre qu’une tristesse qu’accompagne l’idée d’une cause extérieure. ».

Alain : « Aimer, c’est trouver sa richesse hors de soi. ».

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Espace membre