HGG – Méthodologie de la dissertation en 10 étapes.

Méthodologie de la dissertation en 10 étapes  – Professeure HGGMC : Zahiri Fatima Zahra

Le Sujet : L’Europe à la veille de la 1ère GM : vers une nouvelle hiérarchie des puissances ?

Etape n°1 : Comprendre le sujet :

  1. Il faut analyser les termes du sujet :

Vous devez toujours commencer par l’analyse des termes du sujet : elle doit amener, et donc justifier, à la fois votre problématique et tout votre développement. Il s’agit donc d’expliquer tous les termes du  sujet, en les liant entre eux. Idéalement, soyez élégants, et évitez d’enchaîner les définitions une à une, terme par terme : en plus de nuire à l’efficacité de votre style, cela peut nuire à la qualité de votre réflexion. Il s’agit en effet de définir les termes du sujet les uns par rapport aux autres, et non pas dans l’absolu ;

  • La période (1913) : l’Europe à la veille de la 1ère GM
  • Puissance/ Hiérarchie des Puissances

Délimiter le sujet sur les plans géographiques et chronologiques :

L’Europe à la veille de la 1ère GM >>> Délimitation spatiale: Europe/ Délimitation temporelle :  La fin de 1913 début de 1914.

 Intérêt et objectif du sujet:

Il faut mettre en évidence l’intérêt spécifique du sujet, les problèmes qu’il soulève, ses paradoxes.

  • Quelle est l’importance du sujet? Pourquoi un tel sujet? Le sujet ne tombe pas au hasard, que teste-t- il ?è La nouvelle hiérarchie des puissances à la veille de la 1ère GM est le facteur principal déclenchant la 1ère GM et changeant l’ordre mondial à l’époque
  • Qu’est-ce qu’on doit démontrer?è Comment et pourquoi le monde à la veille de 1913 a-t-il connu

ce changement de la hiérarchie des puissances?

Etape n°2 : Contextualisation :

  • Le contexte permet d’amener la problématique, car il permet de dresser la situation et d’initier le ou

les problèmes relatifs au sujet.

  • Une introduction sans contexte, n’a pas de sens
  • Une problématique qui n’a pas été amené par un contexte, ne peut pas être pertinente, car elle sera généralement mal formulée et mal conçue et sera considérée comme une manne tombée du ciel.

L’Europe à la veille de la 1 GM:

  • L’Europe a connu deux RI, qui ont permis de moderniser son appareil économique et social, et ont fait d’elle une puissance incontournable qui a dominé le monde à elle seule avant
  • Mais à la veille de la 1 GM

è Déclin europeénè Part britannique dans la production industrielle mondiale a chuté de 31,8% en 1870 à 14% en 1913 contre une augmentation de celle des USA, de l’Allemagne, de la Russie et du Japon ……

èUne Europe travaillée par les rivalités, et fortement hiérarchisée

èEmergence du Japon (péril jaune) qui est devenu une source d’inquiétude pour l’Europeè Le monde n’est plus Européocentré

èEmergence de la Russie/ des USA et de l’Allemagne

Etape n°3 : Définir la problématique :

  • La problématique est une question qui prête à débat en soulignant ce qui est en jeu. Souvent, elle vient naturellement lorsque l’on a bien fait son travail de définition des termes du sujet et de contextualisation.
  • Elle correspond à la manière dont l’étudiant s’est approprié le problème posé par le sujet et dont il exprime ce problème. Elle constitue un questionnement « Qu’est-ce que je vais démontrer ? » dont les éléments de réponse successifs constitueront le corps de la
  • Elle se présente généralement mais pas obligatoirement sous la forme d’une question (sous forme directe ou indirecte). Elle doit avoir la forme d’une unique question (en géopolitique, poser plus questions ne fait que disperser votre réflexion). Il s’agit d’être à la fois précis (ne pas se disperser) et large (ne pas passer à côté d’un aspect important du sujet en étant trop restrictif
  • La problématique doit être lisible, claire, précise : il s’agit d’être compris du lecteur et de témoigner que l’on maîtrise le sujet. La réponse à la problématique ne doit pas être trop évidente (la problématique doit poser un vrai problème). Idéalement, vous devez privilégier l’articulation entre un constat et une question (voir exemple sur slide suivant). Il s’agit de poser un débat auquel vous devez être capable d’apporter une réponse claire et précise dans votre développement.

Problématique :

Le rayonnement à l’échelle mondiale à la veille de la 1ere GM, ne saurait cacher les zones d’ombre d’une Europe dépassée par de nouvelles puissances extra- européennes (Constat). Ainsi, quelles incidences de l’émergence de ces nouvelles puissances sur l’échiquier mondial, s’agit-il d’une nouvelle hiérarchie des puissances? ( Question)

Etape n°4 : Elaborer un plan détaillé :

  • Le plan ne doit pas être négligé
  • Le plan clarifie la direction que le développement va prendre. Il faut que le plan « saute

aux yeux » du correcteur, qu’il n’ait aucun problème pour se repérer dans la copie.

  • Il s’agit de construire, en trois parties, de construire une démonstration qui réponde à votre problématique. C’est une étape indispensable. Pourquoi, ceci est indispensable:

D’une part parce qu’à une demie heure de la fin de l’épreuve, vous aurez probablement

oublié une partie des exemples que vous vouliez mettre dans votre troisième partie.

D’autre part, en élaborant votre plan détaillé, vous allez peut être vous rendre compte d’une faille, d’un manque ou d’une erreur dans votre analyse des termes du sujet ou dans votre problématique.

è L’élaboration du plan détaillé vous permet donc en quelque sorte de confirmer la validité de votre analyse et de votre problématique, et, le cas échéant, de revenir en arrière et de corriger ce qui ne va pas. Ce plan détaillé est enfin indispensable parce que, idéalement, vous ne devez plus passer de temps à réfléchir à vos arguments, à l’agencement de vos idées, mais rédiger du mieux possible.

Quel plan faut-il choisir ?

En   géopolitique  le  plan  se  compose  généralement  de  trois parties et trois sous-parties

  • Plan dialectique : Il sera utile lorsque le dossier présente une situation qui soulève des divergences de points de vue que la dernière partie dépassera. Exp: L’Europe est elle une puissance?

Oui / Non / Mais

Thèse / Antithèse (faut nuancer) / Synthèse

Plan analytique :

Constats / Causes / Conséquences (solutions)

  • Plan chronologique: il est particulièrement adapté aux sujets évolutifs ( l’Europe de 1769 à 1919)è Découper le cadre chronologique en plusieurs périodes avec des dates charnière et pertinentes
  • Plan thématique: C’est le type de plan le plus simple et le plus courant. Il permet d’exposer un thème et de le développer selon différents points de vue. On l’appelle thématique parce qu’il s’organise autour de parties qui examinent les différents aspects d’une même question.

Plan thématique

Exemple: Déclin de l’Europe en 1913.

I- Déclin de l’Europe tient à pour plusieurs raisons.

II – Le déclin et l’idée de déclin renvoie à plusieurs enjeux.

III – Un déclin à relativiser, car il n’est pas un phénomène que l’on puisse appliquer à tous les pays européens.

  • Un plan en trois parties (bien fait) sera toujours supérieur à un plan à deux parties du même niveau. Les trois parties permettent d’introduire plus facilement de la progressivité dans la pensée, tandis que les plans à deux parties sont logiquement plus
  • B: Bien sûr, mieux vaut faire un plan à deux parties très solide, qu’un plan à trois parties imparfait.
  • Le plan choisi doit correspondre à un seul type déterminé: Il arrive que l’étudiant élabore un plan hybride: dialectique et analytique à la fois, ce qui est parfaitement à proscrire.

Etape n°5 : Annonce de plan :

  • L’annonce de plan doit permettre au correcteur de voir qu’il y a (ou non) construction d’une démonstration, qui est l’ossature indispensable au développement. Elle doit donc être claire, précise et succincte : un correcteur qui doit lire plus d’une centaine de copies ne vas pas perdre un quart d’heure à essayer de comprendre votre
  • Pas de formulation scolaire (« dans un premier temps », « en deuxième partie » ) !

Exemple :

  • L’Europe, par ses succès industriels, a pu dominé le monde (I). Une situation qui ne dure pas longtemps, du fait de l’émergence de nouvelles puissances rivales contribuant à son déclin (II), et au changement de la hiérarchie mondiale des puissance en 1913 (III)

Plan dialectique

I – Une Europe, foyer industriels, dominant le monde avant la Première GM.

II- Mais qui finit par s’essouffler à la veille de la 1 GM.

III – Entrainant ainsi, un renouvellement profond de la hiérarchie  mondiale des puissances à la veille de la GM.

Etape n°6 : Accroche :

Enfin, vous pouvez chercher votre accroche. En effet, vous ne devez trouver l’accroche qu’après avoir terminé les étapes précédentes, de façon à être sûr de ne pas fausser votre angle d’attaque du sujet à cause d’une accroche qu’on veut caser à tout prix comme un gros forceur, sans qu’elle ait de lien réel avec le sujet, ou du moins un lien trop ténu. Il s’agit d’ introduire le sujet par une citation(Evitez dans ce cas d’attribuer des citations et propos à de faux auteurs) , une référence bibliographique, un évènement historique ou d’actualité.

  • L’accroche est en effet trop souvent le résultat de citations ou phrases passe- partout apprises par cœur par les candidats. Ne prends pas le risque d’avoir une d’accroche qui ne corresponde pas précisément au sujet de l’épreuve, cela ferait une mauvaise entrée en matière.
  • Vous pouvez vous référer aux documents pour relever une accroche.

Etape n°7 : Rédaction au propre de l’introduction :

N.B: Si l’épreuve ne comporte pas de carte à réaliser ou à commenter, vous passez directement à la rédaction au propre de l’introduction. Dans le cas contraire, il est préférable de passer au deuxième exercice lié à la carte avant de rédiger l’introduction au propre, pour les raisons cités au niveau du document (gestion du temps)

Etape n°8 : Rédaction du développement :

  • Au début de chaque partie, vous devez annoncer, très rapidement, son idée directrice (principale), idem au début de vos sous-parties. Chaque sous-partie repose sur une idée directrice qui appuie votre idée directrice principale.
  • Les idées directrices de vos sous-partie doivent être soutenues par vos exemples ; il s’agit de démontrer la réalité de vos idées, de la façon la plus claire et précise possible, et, idéalement, avec élégance. Attention cependant à ne pas empiler les exemples sans raison : chaque exemple doit venir appuyer votre idée, et tomber à propos. Le correcteur ne cherche pas à vérifier votre capacité à recracher des masses de connaissances, mais à les utiliser avec intelligence pour nourrir une réflexion pertinente : vous devez toujours privilégier la réflexion, avoir relativement peu d’exemples n’est pas forcément un problème si vos idées sont vraiment pertinentes
  • Vos sous parties s’enchaînent avec plus ou moins d’évidence et d’élégance. Il est  important  de  montrer au correcteur le lien entre chacune de vos sous-parties pour éviter de donner l’impression, fondée ou non, que vous recrachez des connaissances sans qu’elles aient de lien réel avec le sujet.
  • En fin de partie, il vous faut rapidement conclure, en résumant votre propos, afin de pouvoir bien former la transition. Celle-ci est faite à la fois de la conclusion de la partie en cours et de l’annonce de la partie suivante ; il s’agit de justifier l’existence la partie suivante, que ce soit en montrant qu’elle est la suite logique de la précédente, soit en explorant un autre aspect incontournable du problème. Ces conclusions-transition sont tout à fait centrales ; là encore il s’agit de montrer au correcteur la logique de votre propos, de votre démonstration, pour éviter de donner l’impression que votre plan n’est qu’un prétexte pour placer le plus de connaissances.

Etape n°9 : Conclusion :

 C’est la dernière impression que vous laissez à votre correcteur, il vous faut donc tâcher de la soigner particulièrement. Sans être fleuve, elle ne doit pas non plus être indigente. Il peut être bon de réécrire votre problématique, afin d’y répondre très clairement. Attention, la conclusion ne doit pas être une simple reformulation de votre annonce de plan. Il s’agit de synthétiser (rapidement) votre développement et d’en tirer les conséquences pour répondre le plus clairement possible. Après avoir répondu à la problématique, il faut ouvrir sur un débat plus large (mais pas trop non plus, les formules passe-partout, recyclables pour n’importe quel sujet, sont à bannir ; le lien avec le sujet ne doit pas être trop lointain, il ne faut pas faire le forceur), ou bien illustrer cette réponse finale par un exemple ou une référence bibliographique, en lien direct avec le sujet, encore une fois.

Etape n°10 : Relire le travail

   Une excellente épreuve d’HGG peut ainsi être complètement plombée par un excès de fautes d’orthographe alors que seulement 10 minutes (voire moins !) suffisent pour relire sa copie avec soin.

Attention !

Pour réussir l’exercice de dissertation, il faut:

  1. Lecture des dissertations

  2. S’entraîner au maximum à l’exercice

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Espace membre