Sujet géopolitique type ESSEC : La puissance de la France depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale : déclin ou renouveau ? Par Abdelkarim Tajjighra

La puissance de la France depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale : déclin ou renouveau ?

Définition des termes clés:  

  • Puissance : Raymond Aron définit la puissance comme la capacité de faire, de faire faire, d’empêcher  de faire ou de refuser de faire. Pour Raymond Aron , l’exercice de la puissance est d’abord celle de l’État.

└►Joseph Ney distingue deux sortes de  power, la puissance d’influence à travers la culture, l’attractivité voire  la réussite économique, le gold Power (soft power) , du hard power , puissance coercitive.

└►Suzanne Nossel collaboratrice d’Hillary Clinton  a ajouté à la définition de Joseph Ney la notion de Smart power ou pouvoir intelligent →un dosage du soft et du hard power

└►La capacité d’exercer la puissance repose sur des déterminants classiques : Population (66 million d’habitants pour la France), le territoire (y compris l’outre-mer et la mer),  les capacités militaires et la technologie sans oublier la culture

  • Fin de la guerre froide → la fin de la guerre froide est un contexte particulier qui va rendre la solidarité Atlantique moins nécessaire dans un monde qui n’est plus bipolaire→ passage vers un monde unipolaire (Concept d’hyperpuissance forgé par Hubert Vedrine)
  • Déclin:  désigne un recul dans la hiérarchie des puissances, mais aussi une diminution de ses capacités d’action d’influence
  • Renouveau :Il s’agirait alors de l’émergence d’un nouveau modèle de puissance à partir de nouvelles bases et nouvelles stratégies

 

Problématique :

Sixième PIB du monde avec moins de 1 % de la population de la planète, la France est incontestablement un pays qui compte sur la scène mondiale. Pourtant, Dominique de Villepin avait fustigé en 2005 les Dégringolades et, 10 ans plus tard Manuel Valls fait de même à propos du sport national que le French bashing. Le spectre du déclin de la France  relève-t-il de la réalité ou de peurs irrationnelles ?

1- la puissance de la France a été obligée de se renouveler :

  • Depuis 1991 le contexte international a profondément changé, rendant moins opérants certains attributs hérités de la puissance française

→La France est entrée en 1960 dans le club des puissances militaires atomique. Or, depuis 25 ans les menaces qui pèsent sur la France ne sont plus nucléaires: elles sont terroristes, technologiques mais aussi économiques + l’espionnage industriel s’est développé depuis la fin de la guerre froide

→ De même , la France dispose de droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU, mais depuis 1991 il ne l’avait pas vraiment utilisé, il a simplement menacé de le faire lors du projet d’intervention américaine en Irak en 2003, ce qui n’a d’ailleurs pas empêché cette intervention

 

  • Le renouveau de la puissance française est d’autant plus nécessaire que plusieurs signes de déclin la menacent.

  C’est d’abord vrai au niveau économique dans un monde où la puissance géoéconomique précède de plus en plus la capacité géopolitique. Dette publique supérieure  à 100 % du PIB + déficit budgétaire au-dessus de 3 % du PIB + déficit commercial supérieur à 47 milliards d’euros.

→ Rachat des entreprises françaises par des sociétés étrangères (Alcatel Lucent Alstom, Lafarge ouverture du capital de PSA …. + Absence des entreprises françaises au sein de la femme.

→ Sur le plan géopolitique, l’incapacité la France à intervenir en Syrie seule en 2013 après que Bachar el-Assad franchit la ligne rouge (la France éprouve toujours le besoin de la protection du parapluie militaire des Etats Unis).

 

  • La France n’a pas la capacité d’être une puissance globale comme les États-Unis

→ L’impasse de la stratégie du “ ni daesh ni Assad”  montre que certains choix sont nécessaires lorsque les capacités sont limitées→ La France a des difficultés à défendre ses valeurs (l’universalisme du pays des droits de l’homme) ,ses intérêts géoéconomiques et  géopolitiques.

→  Refuser l’appui du dictateur  tchadien Idriss Deby comme pilier de l’opération barkhane ou celui d’Omar  Bongo pour accéder aux mines de fer de Belinga ou au pétrole du pays reviendrait à renoncer  à une partie de la puissance française → cela va se faire au profit d’autres concurrents,  comme le montre la montée de la Chinaafrique au détriment de la Françafrique.

2- Pour autant la France reste une puissance malgré de nombreuses faiblesses :

  • La France garde quelques attributs traditionnels de la puissance encore opérants

Taux de fécondité proche de 2, la France est l’une des démographies les plus dynamiques d’Europe

→ la France dispose d’un territoire attractif alimentant la puissance touristique mais aussi la séduction d’un French way of life consacré par l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO

→ La France a un territoire mondialisé avec les DROM-COM  + ce territoire abrite des forces militaires de souveraineté

→  Ces DROM-COM permettant à  la France d’avoir la troisième zone économique exclusive (ZEE) du monde, mais malgré cela la France n’est pas une thalassocratie.

  • La francophonie est un horizon important de la puissance française :

→ La croissance démographique annuelle de la zone francophone est  plus rapide que les autres zones mondiales. Cette Francophonie est plus présente en Afrique

→ La présidence canadienne de l’Organisation internationale de la Francophonie rappelle que nous avons des cousins d’Amérique  comme disait de Gaulle.

  • L’Europe, un horizon mondial de la puissance française :

→ La France cofondatrice de la construction européenne à joué un rôle majeur dans le traité de Maastricht sur l’Union européenne+ rôle important dans la PAC du FEDER.  Le couple franco-allemand est le moteur de l’organisation.

→ L’union  européenne amplifie la voix de la France en témoignent les nombreuses négociations menées par l’Union européenne, cela rejoint la vision de la France d’une  Europe puissance plus intégrée politiquement.

→ Pour autant la France est ambigüe  vis-à-vis de l’Europe: depuis de Gaulle, l’Europe-puissance apparaît comme moyen au service de la puissance française, c’est pourquoi la France a beaucoup de difficultés à entraîner ses partenaires dans des capacités opérationnelles plus nettes.

3 – Les stratégies de renouvellement de la puissance française :

  • juguler les menaces de l’arc des crises défini par le livre blanc de la défense nationale 

→ A l’exception des Balkans, toutes les opérations militaires de la France se situent  dans ou à proximité de cet arc: Côte d’Ivoire, Mali, Centrafrique, la région du Sahel  , Libye , golfe d’Aden, Syrie, Irak.

→ L’intervention de la France au Sahel est  faite pour éviter que ce pays ne redevienne le futur Afghanistan, sanctuaire du  djihadisme international menaçant la France et au-delà le reste du monde.  La France est donc soutenu par des États-Unis dans le cadre de leur stratégie du Leading from Behin

→ Cependant pour des raisons de moyens mais aussi pour se garder de l’accusation du néo-impérialisme, la France n’a pas vocation à agir seul elle a voulu plutôt  être coordinatrice de coalition

  • La nécessaire realpolitik, même s’il faut la combiner avec des héritages

→ Le retour de la France dans l’OTAN en 2008 découle d’un constat: la France n’a plus les moyens d’être une grande puissance d’intervention seule + l’Europe de la défense ne restera peut-être qu’embryonnaire

→ la France doit aussi développer de nouvelles armes : les drones  qu’elle achète auprès des États-Unis, la cyber-défense, sans oublier la diplomatie économique→ Cela passe par la promotion des domaines d’excellence ( groupe européen Airbus, le label French Tech inauguré en 2014

  • La puissance suppose une économie adaptée aux impératifs de la mondialisation

Dès les années 1960 la politique des champions nationaux de Georges-Pompidou allait dans ce sens. La stratégie choisie est celle de patriotisme économique. selon le préfet Rémy Pautrat le patriotisme économique est basé sur 5 piliers:

→Une diplomatie économique avec Carole fort que les temps pour se tenir ses FTN

→ Des territoires compétitifs de manière à attirer les IDE

→ La conquête des marchés extérieurs avec une marque identifiable

→ La mise en place d’une stratégie d’influence normative

→ Le développement économique avec ses partenaires à condition qu’il soit basée sur la réciprocité (extrême méfiance vis-à-vis du TAFTA).

 

Abdelkarim Tajjighra – Cpge – Marrakech

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Espace membre