Thème et version ECRICOME

Thème

Au Proche-Orient, l’eau a remplacé le pétrole comme enjeu majeur

Le Proche-Orient manque d’eau et la situation va encore s’aggraver sous l’effet du réchauffement climatique, affirme une étude américaine. L’eau c’est aussi l’agriculture. Ainsi, les pays de la région seront de plus en plus dépendants des importations en céréales. Des pénuries d’eau et une insécurité alimentaire croissante risquent d’entretenir l’instabilité politique de la région.

Au Proche-Orient et au Maghreb, les pénuries d’eau vont accentuer les tensions, prédisent les chercheurs du World Resources Institute (WRI). Ils ont croisé plusieurs variables climatiques, économiques et démographiques afin d’établir un classement des pays les plus vulnérables.

« A l’horizon 2040, 33 pays dans le monde vont se retrouver en Stress hydrique. » Un concept défini par une disponibilité en eau inférieure à 1 700 m3 par habitant et par an. En tête arrivent Bahrein, le Koweit, le Qatar, les Emirats arabes unis, la Palestine et Israël avec un stress hydrique maximal, suivis de l’Arabie Saoudite, du sultanat d’Oman, du Liban et du Yémen. La Libye et les pays du Maghreb ne sont pas loin derrière.

Extrait du site http://geopolis.francetvinfo.fr/, le 07/9/2015.

Version

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Espace membre